LE MIEL DE PARIS

2

LE MIEL, OR LIQUIDEmiel de paris

 

Le miel, l’écot prélevé par Audric de CAMPEAU sur les demoiselles BUCKFAST en échange du gite et du couvert

LE GITE

Les toits des plus prestigieux monuments de Paris, l’ Opéra, Les Invalides, l’Ecole Militaire, le Musée d’Orsay, La Monnaie ……
 miel de paris

LE COUVERT

Les arbres de la capitale, leur diversité et leur floraison toute l’année, tilleul de Crimée, sophora du japon, marronnier d’inde, oranger du Mexique, robinier, noisetier, romarin, mahonia, savonnier, ailante.

Qui sont ces demoiselles  BUCKFAST ?

Des abeilles, « mes filles » comme les appellent Audric de Campeau, une race d’abeilles mellifères très douces
miel de paris

Qui est Audric de Campeau ?

Audric de Campeau n’est pas un apiculteur comme les autres. Autodidacte, il  cultive ses différences. Vigneron en champagne à l’adolescence, il poursuit des études de philosophie à Paris, travaille dans le marketing de luxe en Suisse. Très vite rattrapé par sa passion des abeilles il en fait son job et devient apiculteur urbain avec un bureau à ciel ouvert, une vue à couper le souffle et des abeilles comme salariées.
Apiculteur passionné, d’une vingtaine de ruches, acrobate dans l’âme, accompagné de sa mascotte, son fidèle compagnon Filou, tous les deux chapeaux vissés sur la tête, il visite ses pensionnaires et récolte l’or liquide, le miel une fois l’an, mi à fin juillet.
miel de paris    miel de paris

L’OR LIQUIDE

 un miel très pur, sans pesticides (des études très sérieuses montrent qu’aucune trace de pollution due aux métaux lourds ou hydrocarbures n’est visible dans le miel, juste une infime partie dans la cire et le corps des abeilles), rare avec un goût inimitable , un côté exotique complexe dû à l’abondance et à la diversité des fleurs, un miel à la saveur incomparable de fruits rouges, de cassis avec un final mentholé.
Audric de Campeau cultive d’ailleurs cette singularité en faisant de ce miel, un miel de luxe, un miel haute couture, des pots numérotés à la main distribués en exclusivité chez Fauchon, Lafayette Gourmet,la Grande Epicerie du Bon Marché, la boutique du musée d’Orsay, celle du musée de l’armée aux Invalides avec une distribution étendue aux Etats-Unis par l’intermédiaire de OUI PLEASE
Idéal consommé avec du fromage, de préférence un vieux comté, un fromage de chèvre, il n’est pas rare de voir Audric de Campeau et son fidèle Filou faire une pause déjeuner composée de pain, de fromage et d’une coulée de miel sur les toits de Paris
Dans les Catacombes, lieu idéal de vieillissement pour les fûts de chêne, il transforme ce miel en hydromel , un nectar liquoreux, doux et sucré, un vin raffiné et exceptionnel qu’ il conseille de déguster comme un grand Sauternes accompagné de foie gras, de fromage ou de dessert
miel de paris
Audric de Campeau est un passionné  mais avant tout un défenseur acharné des abeilles en milieu urbain.

Pourquoi ?

  • Parce que  les statistiques prouvent qu’on perd en moyenne une ruche sur 3 en province pour une récolte de 20 à 30 kg de miel par ruche alors qu’à Paris la perte est bien moindre avec une production de 30 à 50 voire 60 kg de miel par ruche,
  • Parce que 80% des espèces végétales dépendent des pollinisateurs dont les abeilles, de leur survie, de leur reproduction,
  • Parce que chaque année plusieurs ruches meurent à cause de la désertification des campagnes, de l’invasion des pesticides, des invasifs (varroa, frelon asiatique, coléopthère africain),
  • Parce qu’en ville les espaces verts sont traités en bio, sans pesticides contrairement à la province,
  • Parce qu’en ville, le miélé est permanent et divers avec une spécificité unique due aux fleurs.

 

Déterminé à sauver « ses filles »,

  •  Il a lancé une campagne de financement participatif à Paris en installant 3 ruches au 11 quai Conti, sur les toits de la Monnaie de Paris . Leurs milliers de pensionnaires travaillent sans relâche pour fabriquer ce fameux nectar dont le chef du restaurant étoilé le SAVOY utilise une partie de la production mise à l’honneur dans un succulent dessert à base de mangue et de miel.
  •  il  a créé en Suisse, CITIZEN BEES, une entreprise éco-responsable, qui met en place un projet pédagogique de sensibilisation des apiculteurs locaux sur la survie des abeilles, sur le miélé inimitable et non trafiqué en milieux urbains.
    Avec des ruches connectées, ce projet vise à montrer aux apiculteurs ce qui se passe à distance dans la ruche et il participe également à démontrer pourquoi les abeilles survivent mieux à la ville qu’à la campagne.  L’abeille qui chaque jour visite un nombre incalculable de fleurs est aussi une formidable source d’échantillonnage sol, air et eau de l’environnement.
  • Il construit aussi des gîtes pour les abeilles non mellifères
Miel, Hydromel, nougat, bientôt en projet le développement et la sortie de nouvelles gourmandises, du pain d’épices et de la guimauve au miel de Paris
miel de paris
et pour en savoir BEAUCOUP PLUS, n’hésitez pas à consulter les sites d’Audric de Campeau, celui du MIEL de PARIS mais aussi celui de CITIZEN BEES sans oublier de vous abonner à sa page Facebook pour être tenus au courant de son actualité.
Article non sponsorisé
Merci à Audric pour l’utilisation des photos

Discussion2 commentaires

  1. j’avais déjà « vu/lu » des ruches sur le toit de l’Opéra et le miel qui y était produit . Intéressant cette reconquête des territoires urbains, très « developpement durable » .
    Par contre, l’accoutrement oldschool de monsieur Audric est très folko , chemise à rayures et canotier,ç a fait presque Mary Poppins…ne ciblerait-il pas une clientèle étrangère ? (oui j’ai la dent dure, je sais …tss 🙂
    Bises

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :